Archives mensuelles : mai 2018

Séance « hors les murs » du séminaire Espaces critiques

Le jeudi 31 mai de 19h à 21h se tiendra une nouvelle séance du séminaire « Espaces Critiques » organisée par le Réseau de Géographes Libertaires, dans le cadre de l’atelier 7 de l’UMR EVS (Environnement Ville Société).

Cette séance sera l’occasion d’un séminaire « hors les murs » de l’université. Elle se tiendra à l’ALPES 13 rue Dalandine 69002 Lyon. Il s’agira d’une projection du film « LES DEPOSSEDES » d’Antoine Costa suivie d’un débat avec le réalisateur. A l’issue de la soirée vous êtes invités à un apéro convivial !

Présentation du film les dépossédés (issue du site http://www.film-documentaire.fr) :

« Le capitalisme a véritablement crée des richesses. Il a su en trouver là où l’on n’en voyait pas. Ou plutôt, il a crée de la valeur là ou l’on ne voyait que des richesses. En monétarisant la nature, en donnant une valeur à chaque chose, un prix à la biodiversité il achève dans un même mouvement de la saccager en la protégeant. À l’heure où une nouvelle loi sur la biodiversité, dix mois après son passage devant l’Assemblée, est présentée au Sénat, ce documentaire revient sur un amendement faisant débat : celui de la compensation. Inscrit dans la législation dès 1976, mais jamais appliqué, le principe de compensation oblige un aménageur à compenser les dégâts qu’il cause sur la nature, en protégeant un territoire équivalent à celui qu’il vient de détruire. Mais cette nouvelle loi qui autorise la création de « réserves d’actifs naturels » ouvre aussi la voie à une monétarisation de l’environnement qui attise les craintes de certains écologistes. S’il suffit maintenant de compenser, c’est à dire d’acheter la nature, qu’est-ce qui arrêtera celui qui a les moyens de payer ? Quelques mois après la COP21 et alors que l’État s’apprête à reprendre l’offensive contre Notre Dame des Landes, la monétarisation de l’environnement semble être ici l’ultime fuite en avant du nihilisme marchand : protéger la nature en continuant de la saccager. L’économie arrivera-t-elle à sauver la biodiversité ? En revenant sur l’exemple du marché carbone et l’histoire des régulations environnementales du début du 19 ème siècle, Les Dépossédés tente de répondre à la question. »

Séminaire Espaces Critiques 2017-2018 – Séance 6

Séminaire Espaces Critiques 2017-2018 Séance 6

Écrire la ville

Le mercredi 16 mai de 14h à 17h se tiendra une nouvelle séance du séminaire « Espaces Critiques » organisé par le Réseau de Géographes Libertaires, dans le cadre de l’atelier 7 de l’UMR EVS (Environnement Ville Société).

Cette séance a pour thème « Écrire la ville ».  L’idée est aussi bien de revenir sur des expériences et des pratiques pédagogiques que d’interroger les liens entre géographie et littérature à propos de la ville.

Plusieurs intervenant.e.s viendront nous en présenter des exemples :

  • Dominique Chevalier, Maîtresse de Conférences-HDR, Université Lyon-ESPÉ, Environnement Ville Société (UMR 5600) reviendra sur des regards croisés autour de flâneries entre Pente et Plateau : une expérience urbaine et pédagogique. Cette expérience fait suite àun mail informant que des commémorations auraient lieu en mars 2018 pour célébrer le 50ème anniversaire de la parution du Droit à la Ville, œuvre majeure d’Henri Lefebvre. Cette thématique du « Droit à la ville » a été travaillée avec les étudiants et les étudiantes du Master MEEF de l’ESPÉ, dans le cadre des ateliers « Enseigner la géographie autrement » de l’UE5. Puis au fil de l’avancement du projet deux enseignantes de l’École Aveyron se sont jointes à cette aventure, Virginie Fourtoy, PEMF, et Clémentine Bertrand, PES. Toutes deux ont fait travailler leurs élèves de CE1 et CM1 à partir d’une balade urbaine sur les pentes et le plateau de la Croix Rousse. Les carnets qui seront présentés dans le cadre du séminaire matérialisent un travail tout à fait singulier, où différents niveaux de constructions des savoirs élaborés, du CE1 au Master1 MEEF, se conjuguent et montrent les résultats d’investigations autour d’un objet commun : les expériences urbaines.
  • Pascal Clerc, professeur des Universités en géographie à l’université de Cergy-Pontoise et l’ESPÉ de l’Académie de Versailles (voir aussi le blog Géographies buissonnières http://geobuis.horg/)s’est intéressé à l’écriture de Haïkus au sujet de la ville.
  • Les élèves du lycée Ella Fitzgerald ainsi que les animateurs Justin Follenfant et Martin Fuster, animateurs d’atelier d’écriture présenteront le travail réalisé avec la classe de première littéraire autour du chapitre de géographie : la France en villes. Il s’agissait de lier journalisme, écriture, terrain et géographie, notamment avec l’aide d’une journaliste Martha Gilson de la revue S!lence.
  • Guillaume Grondin, enseignant au collège, présentera le travail réalisé en cours de français autour de la notion d’espace proche.

Un temps sera réservé aux discussions après les interventions.