Festival les Reclusiennes Les 8, 9 et 10 juillet 2021

La nouvelle édition des Reclusiennes sera basée sur le thème “Communardes et Communards. Il y a 150 ans, la Commune”. Elle se tiendra du 8 au 10 juillet à Sainte-Foy-la-Grande, en Gironde (33).

Détail du programme en ligne :  www.lesreclusiennes.fr
Une entrevue du déroulement du festival, de ses intervenants et des thématiques abordées est ici proposé par Marc Sahraoui.

    Cette 9ème édition du festival des Reclusiennes interrogera cette expérience de démocratie sociale qu’a été la Commune dans ses dimensions historiques, dans la place centrale qu’ont pris les femmes dans la Commune, dans l’imaginaire artistique qu’elle a développé et enfin dans son actualité au 21ème siècle, de l’expérimentation territoriale au changement de modèle social. Communistes, anarchistes, gilets jaunes, nombreux sont ceux qui revendiquent l’héritage de la Commune de Paris. 150 ans plus tard, elle devient sujet d’actualité, à l’heure où les problématiques de la représentation et de la souveraineté populaires, de l’exercice du pouvoir, de la démocratie « réelle », directe et sociale, resurgissent dans le débat public.

Du jeudi 8 au samedi 10 juillet, les géographes, historiens, économistes et philosophes rencontreront des artistes, des militants syndicaux avec l’idée de coller au plus près de l’esprit de la Commune. 
 
Plusieurs expositions venues de Bruxelles ou de Paris, présentées par leurs auteurs, peintres ou dessinateurs, permettront à chacun de se familiariser avec La Commune. 
 
Jeudi, Philippe Pelletier, Nicolas Eprendre et Jeanne Vigouroux nous feront revivre l’itinéraire des Reclus, Elisée, Elie, Paul et Louise pendant la Commune, à Paris mais aussi dans d’autres villes de France ou au Japon. Des artistes, comme Juan Chico-Ventura ou la chanteuse Calise seront également présents pour parler et chanter l’imaginaire de la Commune. 
 
Vendredi, l’Institut d’écologie sociale et de communalisme nous montrera que la Commune est aussi dans l’actualité, en France dans le minervois mais aussi au Rojava ou au Chiapas.
Le principe des Reclusiennes étant de se demander qu’elle serait l’actualité d’Elisée Reclus en 2021, Pierre Crétois et Jean-Hugues Barthélémy, philosophes, Philippe Béraud, économiste, Patrick Moreno expert en cryptomonnaie, Marie-Claude Bossières, médecin, Franck Cormerais et Jean-Max Noyer, spécialistes en sciences de l’information débattront de la “révolution des communs” dans la propriété, les finances, l’écologie, la connaissance et la santé. 
 
Samedi, deux tables-rondes sur les femmes dans le combat politique animées par Chantal Crenn, Lucie Mezuret et Marie Poinsot. En effet, les femmes ont été le fer de lance de l’insurrection et c’est la journaliste de France Culture Chloé Leprince, qui parlera de l’engagement féminin, au côté de Sidonie Verhaegue, politiste qui évoquera Louise Michel.
Les femmes communardes du Vénézuela interviendront à distance en visioconférence.

L’assemblée réunie lors des Reclusiennes 2020
Mais les Reclusiennes ce n’est pas que des débats et des tables-rondes, c’est aussi du cinéma, des repas, des expositions et de la musique. 
 
Le festival des Reclusiennes saluera l’engagement de l’artiste d’Ernest Pignon-Ernest pour une œuvre ancrée dans des lieux et qui symbolisent la résistance et l’espoir. 
 
Le cinéma de la Brèche se joint à la programmation avec une soirée spéciale le vendredi 9 à partir de 19h45 pour le premier film, Louise Michel, une comédie de Gustave Kervern et Benoît Delépine avec Yolande Moreau et Benoît Poelvoorde, suivi du film les Damnés de la Commune, un documentaire de Raphaël Meyssan, un film unique, à l’esthétique et au dispositif étonnants. 
 
Enfin, samedi en soirée, ce sera concert gratuit avec “Manguidem TafTaf” qui veut dire «je m’en vais vite fait» en woloff, dialecte sénégalais, des musiciens issus des musiques de jazz pour réchauffer l’ambiance. 
 
Plus d’infos, comment venir, où se loger,… sur www.lesreclusiennes.fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.