[Publication] Le Japon, vu par Élisée Reclus et Léon Metchnikoff

Voici une récente publication de P. Pelletier proposant une lecture du Japon selon les géographes anarchistes Elisée Reclus (1830-1905) et Léon Metchnikoff (1838-1888). Un texte publié par la revue Ebisu, études japonaises.

Le Japon, « la plus grande merveille de l’histoire », vu par Élisée Reclus et Léon Metchnikoff

「歴史の驚異」としての日本―エリゼ・ルクリュとレオン・メーチニコフの視点から―
Japan, “the Greatest Wonder in History”, as Seen by Élisée Reclus and Léon Metchnikoff
 
Philippe Pelletier
 
Résumé : Élisée Reclus (1830-1905) et Léon Metchnikoff (1838-1888), deux géographes anarchistes, proposent sur le Japon de Meiji une lecture qui est originale pour leur temps, et qui le reste encore vu son caractère innovant. Appelé par des dirigeants de Satsuma et ayant séjourné plus de deux ans à Tokyo (1874-1876) au début du nouveau régime, le second apporte au premier des éléments cruciaux qui lui permettent de considérer l’évolution du Japon comme étant autre chose qu’un simple processus d’occidentalisation ou d’imitation servile. Il s’agit d’un processus endogène qui puise dans la prise de conscience et la mémoire japonaises du danger impérialiste, ainsi que dans la profusion biogéographique de l’archipel. Reclus alerte également sur la montée en puissance belliciste et impérialiste du Japon, alors sous-estimée par la plupart de ses contemporains.
 

Lire l’article ici : https://journals.openedition.org/ebisu/4280


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.