2016-2017 Séminaire « Espaces critiques » du RGL (UMR 5600 EVS)

Le RGL (Réseau des Géographes Libertaires) organise un séminaire (5 séances) dans le cadre de l’Atelier 7 (Épistémologie & heuristique : temporalité, spatialité,  pluralité, crise, histoire, géographie) de l’UMR 5600 Environnement Ville Société, intitulé « Espaces critiques ».

5ème séance : Les recompositions de l’agriculture familiale par le capitalisme vert

« L’envers du productivisme « vert » : analyse critique des recommandations de la certification environnementale aux planteurs de cacao ivoiriens (le cas du Colatier) »
Intervention Elsa SANIAL (30 min), Doctorante Géographie Université J. Moulin Lyon 3 – CIRAD), suivie d’une discussion.

« Alors que la ressource forestière s’épuise en Côte d’Ivoire, la production de cacao a été multipliée par trois en 35 ans. Sa concentration dans un seul pays (40 % du marché) et sa dépendance à la forêt inquiètent l’industrie du chocolat pour ses approvisionnements. L’industrie tente d’appuyer les planteurs villageois avec la « certification du cacao » prônant une dimension environnementale mais visant surtout à augmenter les rendements cacaoyers. Nous prendrons l’exemple du colatier que la certification conseille de supprimer des cacaoyères. Ce conseil, finalement peu écouté par les planteurs-ses, témoigne d’une méconnaissance des pratiques paysannes sur le colatier et de son rôle économique, social et culturel.Tout en invitant les planteurs-ses à abattre cet arbre qui se révèle être un ennemi non pas du cacaoyer mais de la monoculture, l’industrie est porteuse d’une vision productiviste de l’agroforesterie, elle s’attaque au capital du planteur et s’exclut du système d’innovation villageoise qui transforme la cacaoculture ivoirienne. »

Affiche de la séance :

affichenb_rglldecembre2016

Plus d’informations sur les autres séances à venir…