Tous les articles par Un-e membre du RGL

Engagement et recherche

La 2ème séance du séminaire “Espaces critiques” organisé par le RGL dans le cadre de l’Atelier 7 (Épistémologie & heuristique : temporalité, spatialité,  pluralité, crise, histoire, géographie) de l’UMR 5600 Environnement Ville Société se déroulera le vendredi 22 janvier 2016 de 12h à 14h30 dans les locaux de l’UMR, au 18 rue Chevreul (Lyon 7).

Engagement et recherche

Organisée par Eliott Ducharme, Isabelle Edwards-Chenet et Audrey Klein

affiche engagement et rechercheIMG

Plus d’informations ICI.

Atelier “Pratiques utopiques”, 2016, Univ. Paris Ouest

Atelier “Pratiques utopiques”, 2016, Univ. Paris Ouest

(Lu sur : Le carnet du Sophiapol)

https://c1.staticflickr.com/5/4042/4261842693_845ed17b70.jpg

L’atelier Pratiques Utopiques est organisé par des enseignants, doctorants et chercheurs associés au Sophiapol. Les séances de travail débutent en janvier 2016.

L’atelier Pratiques Utopiques cherche à analyser des pratiques économiques ou des objets qui se présentent comme des alternatives ou des utopies. Il s’agira d’étudier leurs effets de politisation (qu’elles se présentent elles-mêmes consciemment comme des pratiques politiques et militantes ou non). L’orientation philosophique générale qui sous-tend notre recherche veut montrer la pluralité de ces objets et de ces pratiques (elles ne sont pas homogènes et prédisposées à entrer en connexion les unes avec les autres, leur potentiel d’émancipation peut varier du tout au tout) et leur ambiguïté (il n’y a pas d’équivalence a priori entre le fait de se présenter comme une alternative ou une utopie et un contenu d’émancipation effectif). Il s’agit donc d’analyser aussi les échecs, limites, obstacles, effets pervers que rencontrent ces pratiques, leur détournement, leur instrumentalisation toujours possible, la reproduction des rapports de pouvoir qui peut se produire en leur sein.

Ce présupposé plutôt « déflationniste » à l’égard des pratiques alternatives implique de ne pas placer d’emblée la recherche sous un terme qui pourrait les subsumer (comme celui de « commun » par exemple), mais il est cependant essentiel de confronter des concepts (au pluriel) et des pratiques. Du point de vue méthodologique, les concepts doivent être présents explicitement, précisés et soumis à des « épreuves » ou à des « tests ». C’est ce qui permettra de mieux penser des conjonctions possibles entre pratiques.

Un tel présupposé est sans doute corrélé à l’idée que la transformation profonde du monde social ne viendra pas d’une seule idée-force ou d’un seul type de pratiques, mais de la conjonction à organiser entre des pratiques multiples et dispersées. A cet égard, on peut en particulier analyser la manière dont les pratiques alternatives « décloisonnent » les secteurs et sous-secteurs dans lesquels elles sont insérées (par exemple en faisant de l’art une dimension de leur répertoire).

Cette année, l’atelier abordera les thématiques suivantes :

  • Nouvelles technologies, économie collaborative, propriété
  • Monnaie, échange, circulation
  • Consommation
  • Travail, coopératives
  • Écologie

Programme 

Continuer la lecture de Atelier “Pratiques utopiques”, 2016, Univ. Paris Ouest 

Rapport « Kurdistan : Oui, le peuple peut changer les choses (l’expérience du Rojava) »

Le site de l’Association Autogestion a publié récemment un reportage de Zaher Baher, « Kurdistan : Oui, le peuple peut changer les choses (l’expérience du Rojava) » réalisé en juillet 2014, traduit par Alain KMS, avec Alternative libertaire. Zaher Baher, est membre du Kurdish Anarchists Forum. Il sera de passage prochainement à la librairie Publico à Paris.

Voici le premier paragraphe  :

En mai 2014, j’ai parcouru pendant quelques semaines le Kurdistan syrien — « le Rojava » 1 — au nord-est du pays, avec un ami. Durant ce séjour, nous avons eu toute latitude pour rencontrer qui nous voulions : femmes, hommes, jeunes, partis politiques. Dans cette région, il y a plus de 20 partis, qu’ils soient étiquetés « kurdes », « chrétiens », ou autres. Quelques-uns participent à l’« auto-administration démocratique » (Democratic Self Administration, DSA) ou « autogestion démocratique » (Democratic Self Management) de la région de la Cizîrê 2. […]

Lire la suite sur le site de l’Association Autogestion en cliquant sur ce lien.